Côte d'Ivoire: coup d'envoi de la révision de la liste électorale

Alassane Ouattara (ici en mars 2016) n’en avait pas fait mystère. Dès le début de son second mandat, il réformerait, avait-il promis, la Constitution.
© APF/SIA KAMBOU

En Côte d'Ivoire, la révision de la liste électorale débute ce samedi 25 juin en vue du référendum constitutionnel et des élections législatives prévus avant la fin de l'année. Un processus qui va se dérouler sous la surveillance de certaines organisations de la société civile, alors que l'année dernière, il n'avait pas été satisfaisant.

Au total, 131 observateurs mobiles de la Plateforme de la société civile pour l'observation des élections en Côte d'Ivoire (POECI) vont être déployés dans toutes les régions ivoiriennes. Objectif : contrôler le bon déroulement de la révision de la liste électorale. Un processus clé devenu indispensable à quelques mois d'un référendum constitutionnel et des élections législatives.

La liste actuelle n'est pas satisfaisante selon Marie-Paule Kodjo, porte-parole de la POECI. « Bien sûr qu’il y a un problème. Souvenez-vous l’année dernière, certains candidats qui se sont désistés [parce que] soi-disant cette liste n’était pas fiable : il y avait trop de doublons ou des morts inscrits », explique à RFI Marie-Paule Kodjo, porte-parole de la POECI. « Cela va mettre l’opposition en confiance que cette liste soit transparente pour des élections crédibles », conclut-elle.

Des couacs

L'année dernière, pour l'élection présidentielle, l'opération de révision de la liste électorale avait connu des couacs et dû être prolongée. En cause : des retards dans la délivrance de pièce d'identité indispensables pour se faire recenser. Un problème corrigé, promettent les autorités.

Désormais, les nouveaux majeurs ainsi que ceux qui ont changé de nom ou d'adresse seront invités dès ce samedi à se faire connaître. La société civile espère que la communication autour de ce processus sera cette fois suffisante.

En 2015, seules 300 000 nouvelles personnes s'étaient inscrites sur les listes électorales alors que trois millions étaient attendues.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.