Affaire Nkandla: Zuma devra rembourser 500000 euros pour sa résidence privée

Jacob Zuma devant le Parlement à Cape Town, le 17 mars 2016.
© REUTERS/Mike Hutchings

En Afrique du Sud, le président Jacob Zuma devra rembourser environ 500 000 euros de fonds public à l’Etat dans le cadre du scandale de la rénovation de sa résidence privée, Nkandla. Le ministère des Finances, chargé par la justice de déterminer le montant, a rendu public la somme ce 27 juin.

Le chef de l’Etat sud-africain devra payer personnellement l'équivalent d'environ 500 000 euros. Selon le ministère des Finances, cette somme correspond à une partie des travaux effectués dans sa propriété privée, Nkandla, pour lesquels Jacob Zuma a déboursé plus de 15 millions d’euros d’argent public.

Trois mois plus tôt, la plus haute cour du pays avait jugé que le président avait violé la Constitution en refusant de rembourser ces dépenses, non liées à sa sécurité. En cause : une piscine, un centre d'accueil pour les visiteurs, un enclos à bétail, un poulailler et un amphithéâtre.

Un président qui « a pillé l'argent de l'Etat »

Pour David Lewis, membre d’une organisation de lutte contre la corruption, il s’agit tout de même d’une victoire même si de nombreux Sud-Africains seront décus. « Parce qu’il ne s’agit pas uniquement de Nkandla, mais également des voitures de luxe pour ses femmes, de l’achat d’un nouveau jet pour son confort personnel, détaille-t-il. Ils estiment que c’est un président qui a pillé l’argent de l’Etat ».

Dans un document de 21 pages, le Trésor a détaillé le montant estimé. Bien loin de ce que demandait l’opposition politique, qui gronde déjà : les 500 000 euros demandés ne représentent que 3,2 % de la totalité de l'argent public dépensé par le chef de l’Etat pour sa résidence privée.

La justice - saisie par l'opposition - avait demandé au Trésor de déterminer la somme à rembourser, ce qui est désormais chose faite. La Cour constitutionnelle doit désormais approuver ou non ce montant. Après quoi, le président aura 45 jours pour tout rembourser. Le question se pose de savoir où il trouvera l’argent : la somme représente en effet l’équivalent de trois années de son salaire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.