Republier
Nigeria

Nigeria: libération de sept otages étrangers enlevés mercredi 22 juin

Les otages avaient été enlevés au bord du fleuve qui traverse l'Etat de Cross River au Nigeria.
© AFP PHOTO/PIUS UTOMI EKPEI

Au Nigeria, les sept otages retenus depuis mercredi 22 juin au matin ont été libérés, ce dimanche 26 juin. Ils avaient été kidnappés par des hommes armés à Calabar, la capitale de l’Etat de Cross River, dans le sud-est du pays. Ces sept personnes sont employées par la firme australienne MacMahon, qui travaille dans cette zone pour le compte du cimentier franco-suisse Lafarge Holcim. Beaucoup de zones d'ombres persistent sur cette prise d'otage.

C'est à la mi-journée que les sept otages enlevés mercredi 22 juin – un Néo-Zélandais, un Sud-Africain, deux Nigérians et trois Australiens – ont été libérés, a annoncé le commissaire de la police provinciale. Mais cette libération est-elle le fruit d'une négociation ou d'une opération des forces de sécurité ?

Sur ce point, Jimoh Ozi Obeh reste vague : « Les agences de sécurité ont fait monter la pression sur les kidnappeurs, explique le commissaire. Nous avons travaillé en collaboration, l'armée, la marine, l'armée de l'air et la police. Tout le monde a fait pression et nous avons obtenu leur libération. »

Qui sont les preneurs d'otage ?

Le commissaire affirme qu'aucune rançon n'a été payée sans donner plus de détails, y compris sur les ravisseurs. On ignore donc toujours l'identité des hommes armés qui avaient attaqué le véhicule des miniers mercredi, tuant leur chauffeur nigérian. Aucune revendication n'avait été publiée au cours des 5 jours de la prise d'otage, mais les enlèvements crapuleux sont très fréquents dans cette région pétrolière du sud-est du pays.

Autre interrogation : l'état de santé réel des otages. Ils sont secoués psychologiquement, mais n'ont pas de problèmes physiques, a déclaré le commissaire Jimoh Ozi Obeh. Mais dans un communiqué, l'entreprise MacMahon a elle affirmé que 5 d'entre eux étaient blessés, dont deux sérieusement.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.