Le gaspillage alimentaire explose durant le ramadan en Tunisie

Pendant le ramadan, les familles tunisiennes achètent de grandes quantités pour le repas de rupture du jeûne, mais une partie finit à la poubelle.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

Les musulmans entrent dans la dernière semaine du mois de ramadan. Pendant ce mois saint de l'islam, les familles achètent de grandes quantités pour le repas de rupture du jeûne, mais une partie finit à la poubelle. En Tunisie, la consommation de thon, par exemple, augmente de 400 % par rapport à un mois habituel. Et le gaspillage atteint lui aussi des sommets : pendant le ramadan, près de 40 % de la nourriture cuisinée est finalement jetée.

Dans les rues de Tunis, ils sont plusieurs, comme Anis, à avouer qu'ils jettent tous les jours de la nourriture après le repas de rupture du jeûne : « On achète quatre ou cinq baguettes. Pour nous, notre consommation ne dépasse pas deux baguettes. »

En français, on appellerait ça avoir les yeux plus gros que le ventre. En Tunisie, il existe une autre expression. Mohammed Ali, un étudiant, explique laquelle : « On dit en arabe qu’on mange avec nos yeux. Quand on n’a pas mangé pendant je ne sais pas combien, huit-dix heures, on dit qu’au repas on peut manger tout ce qu’on veut. »

300 000 dinars de pain gaspillé

L'envie d'acheter est accentuée par le contexte festif, l'idée de célébrer en famille.
Exemple de ces excès, la consommation de pain : elle fait plus que doubler pendant le mois de ramadan, et augmente d'une année sur l'autre.

« Ceci se traduit par du gaspillage que l’Institut national de la consommation a évalué à plus de 850 000 pains qui sont gaspillés par jour. Et ça, c’est très important », explique Tarek Ben Jezia, directeur de l'Institut national de la consommation.

Cela revient à 300 000 dinars par jour, l'équivalent de 120 000 euros. Ces chiffres alarment d'autant plus les autorités que le pain est subventionné par l'Etat. Le gouvernement a donc lancé une campagne publicitaire pour inciter les Tunisiens à n'acheter que les baguettes qu'ils sont sûrs de manger.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.