Soudan du Sud: dans la région de Wau, des combats forcent les populations à l'exode

Des déplacés dans un camp de la Croix-Rouge, à Wau (nord-ouest du Soudan du Sud), le 1er juillet 2016.
© CHARLES LOMODONG / AFP

La guerre civile déclenchée en décembre 2013 et marquée par des atrocités à caractère ethnique a fait des dizaines de milliers de morts. L’accord de paix signé en août 2015 ne parvient toujours pas à mettre fin aux affrontements. La région décalée de Wau, capitale de l'Etat de Bahr el-Ghazal et située à 650 km au nord-ouest de Juba, est depuis le 26 juin le théâtre d’une nouvelle flambée de violence.

Des affrontements entre l'armée sud-soudanaise et des groupes armés ont obligé des milliers d’habitants à fuir dans le nord du pays. Selon Médecins sans frontières, 70 000 personnes ont fui les combats dans cette région. Alors que des milliers d'entre elles se sont dirigés vers la brousse, à l'ouest, plus de 30 000 autres se sont réfugiées dans la ville même de Wau.

« Depuis une semaine, il y a des combats assez importants et les problèmes ethniques ont plutôt eu lieu dans le sud de Wau, témoigne Gaitan Inglebert, responsable de programme d'urgence de MSF dans la ville. Ils remontent sur la partie sud-ouest, une zone qui serait pratiquement un no man's land. On peut considérer que maximum 10 % de la population est revenue, peut-être 5 %. Là les gens de quartiers proches de la ville de Wau se sont plutôt réfugiés en face de la cathédrale où il y a un grand centre catholique. J’y suis allé hier : ils ont installé des latrines, il y avait de l’eau. Soit c’est dans la ville même, soit ils sont partis dans le bush à l’ouest ; beaucoup se sont réfugiés au nord de la base des Nations unies. Et aujourd’hui, on doit être entre 12 000 et 15 000. »

Par ailleurs, des milliers de déplacés de l'Etat de Bahr el-Ghazal ont fui vers le nord du Darfour, région de l'ouest du Soudan qui manque cruellement d’eau et de vivres.

Les violences au Soudan du Sud ont poussé les autorités à annuler les festivités du 9 juillet, à l'occasion du cinquième anniversaire d'indépendance de ce jeune pays.