Mali: le chef d’un mouvement armé de la région de Mopti annonce rendre les armes

Vue de Mopti, ville du centre du Mali.
© Getty Images/Friedrich Schmidt

Au Mali, c’est un nouveau ralliement au processus de paix dans le pays, celui d'Hama Founé Diallo, le chef du Mouvement pour la défense de la patrie, un groupe armé du centre. Il s'affiche comme défenseur des civils peuls et annonce que 300 de ses combattants vont rendre les armes dans la région de Mopti.

Deux cendriers bourrés de mégots de cigarettes sur la table, le chef rebelle Hama Founé Diallo cache ses yeux derrière de grosses lunettes noires. Il ne parle pas français, mais un peu l’anglais, reste d’une vie antérieure de rebelle au Liberia. Mais aujourd’hui, c’est de démobilisation de combattants qu’il parle.

Selon ses chiffres, dès cette semaine, environ 300 combattants de son groupe, le Mouvement pour la défense de la Patrie (MDP) seront démobilisés. Ils sont tous dans la région de Mopti, au centre. Parmi eux, de jeunes Peuls. Certains avaient même intégré des groupes jihadistes, explique-t-il. Si les jeunes n’ont pas de travail, s’ils se sentent exclus, s’ils sont très vulnérables, les terroristes en profitent pour les récupérer, ajoute Hama Founé Diallo, grosse moustache, dont les propos en peul sont traduits par un proche.

L’opération démobilisation de combattants au centre du Mali, y compris ceux qui sont dans les groupes jihadistes, se déroule avec la bénédiction de l’Etat et avec l’appui d’élus et de ressortissants de la région de Mopti. Ce jeudi, Hama Founé Diallo doit quitter Bamako pour sa région de Mopti. Il promet de rassembler rapidement tous ces jeunes démobilisés, afin de leur permettre d’intégrer le processus de paix.