Visite de Zuma en France: signature de six accords de coopération

Le président sud-africain Jacob Zuma a été reçu par son homologue français, François Hollande, à Paris, le 11 juillet 2016.
© REUTERS/Jeremy Lempin/Pool

Des drapeaux sud-africains flottent sur les Champs-Elysées au cœur de Paris en l'honneur de Jacob Zuma, en visite d'Etat pour deux jours. Le président sud-africain a été reçu par François Hollande ce lundi matin 11 juillet et à cette occasion, six accords de coopération bilatérale ont été signés.

Ces six accords de coopération ont été conclus dans les domaines de l'énergie, de la culture, de l'éducation et du climat. Au terme de plus d'une heure d'entretien, les deux chefs d'Etat ont annoncé entre autres une convention de financement de 60 millions d'euros pour le développement des énergies renouvelables et un accord sur la surveillance de la pêche en zone australe.

Jacob Zuma est venu accompagné de huit ministres et d'une centaine de chefs d'entreprise qui ont participé dans la matinée à un forum d'affaires au siège du Medef. Cependant, aucun accord commercial en tant que tel n'a été annoncé.

Premier partenaire économique de la France en Afrique

Les deux chefs d'Etat ont tenu à rassurer que le Brexit n'entamerait en rien les liens commerciaux entre les deux pays. Au contraire, le chef de l’Etat français, François Hollande, a tenu à souligner que cette visite va renforcer considérablement le partenariat entre l'Afrique du Sud et la France, aussi bien sur le plan politique que sur le plan économique.

« Nous avons un partenariat politique que nous avons décidé de rehausser encore. Et nous voulons, aussi bien sur la mondialisation dans sa version économique que dans sa version environnementale, qu’il puisse y avoir des progrès. A cet égard, nous avons signé une convention qui va permettre à l’Agence française de développement de mener à bien, avec des entreprises sud-africaines, des projets d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique », a déclaré le président français, François Hollande.

« Le président Zuma vient à la tête d’une importante délégation mais également de nombreux chefs d’entreprise qui vont avoir, avec le Medef, les conditions d’un partenariat renforcé, et il y a un exemple que je veux citer parmi d’autres, car il y aura d’autres accords qui vont être signés, c’est celui entre la SNCF et son homologue sud-africain PRASA avec des conséquences très concrètes en termes d’investissements », a ajouté François Hollande.

Une visite à l'aspect symbolique également. Lundi matin, le directeur de l'INA, Institut national de l’audiovisuel, a remis au président sud-africain les fichiers numérisés des 230 heures d'enregistrements du procès de Rivonia. Un procès au terme duquel Nelson Mandela avait été condamné à la prison à vie en 1964.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.