Iles Chagos: Maurice veut poursuivre le Royaume-Uni devant la CIJ

Vue aérienne d'une partie de la base militaire américaine de Diego Garcia dans l'archipel des Chagos.
© Wikipédia

Port-Louis ne croit plus dans une résolution diplomatique du conflit territorial qui l'oppose à Londres sur les Chagos. Cet archipel britannique de l'océan Indien est occupé par les Américains qui y ont installé la base de Diego Garcia, mais Maurice a toujours estimé que Londres l'a illégalement détaché et vidé de ses habitants au moment de la décolonisation, dans les années 1960. Depuis quelques semaines, ce dossier agite la vie politique dans l'île. L'opposition appelle le gouvernement à monter une opération maritime pour alerter l'opinion internationale. Le gouvernement, pour sa part, veut saisir la Cour internationale de justice contre les Britanniques.

Depuis que ce contentieux territorial existe, jamais Port-Louis n'a démontré une telle fermeté envers Londres. Après avoir lancé un ultimatum et qualifié de « menace inacceptable » la réaction anglo-américaine, le Premier ministre mauricien a repoussé la nouvelle communication de Londres, la dernière semaine.

Selon Sir Anerood Jugnauth, David Cameron a demandé à Maurice d'attendre la formation d'un nouveau gouvernement britannique pour rouvrir les négociations. Ce que rejette le chef du gouvernement mauricien : « Je ne peux attendre indéfiniment. J'ai pris une décision et nous allons la maintenir. Maurice a décidé de recourir à la Cour internationale de justice. »

Mais le chef de l'opposition appelle à une action plus audacieuse. Paul Berenger souhaite que les députés mauriciens et les exilés chagossiens prennent un navire pour les Chagos, qui est, dit-il, « notre territoire ». Une opération qui alertera l'opinion internationale sur non seulement un contentieux territorial, mais un drame humain qui dure depuis 50 ans. Pour faire place aux Américains et leur base militaire de Diego Garcia sur cet archipel, les Britanniques ont vidé ce territoire de ses habitants dans des conditions indignes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.