Afrique du Sud: vote dans le calme pour des municipales tests pour l’ANC

File d'attente devant un bureau de vote pour les élections municipales à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 3 août 2016.
© REUTERS/James Oatway

Ce mercredi 3 août 2016 est une journée de vote en Afrique du Sud, avec un scrutin municipal. Ces élections prennent des allures de test politique pour l'ANC, le parti au pouvoir, et pour le président Jacob Zuma, dont le second mandat est miné par les scandales de corruption.

A Joubert Park où se trouve l’un des plus grands bureaux de vote du pays en plein cœur du quartier populaire d’Hillbrow à très forte majorité noire, les électeurs font la queue depuis l’aube et pour l’instant tout semble plutôt bien se passer ici comme au niveau national. Ce que l’on entend à Johannesburg, c’est un grand désir de changement.

Les électeurs interrogés veulent un plus grand accès à l’éducation supérieure pour leurs enfants, ils réclament tous de meilleurs services publics. Pourtant l’ANC conserve visiblement un soutien très fort parmi la population même si certains veulent aujourd’hui exercer un vote sanction contre le gouvernement, lassés par les promesses non tenues. C’est le cas de cette jeune femme de 34 ans qui ne votera pas pour l’ANC. « Leur seul objectif c’est de s’enrichir, ils ne font rien pour nous », a-t-elle confié à RFI.

L’ANC en mauvaise posture

Ce scrutin municipal est un test grandeur nature d’ailleurs pour l'ANC. Le parti au pouvoir pourrait perdre sa majorité absolue dans plusieurs centres urbains : Port Elizabeth, Pretoria et Johannesburg sont particulièrement scrutés. Dans ces métropoles, le soutien pour le parti majoritaire s’est effrité et l’opposition semble bien placée dans les sondages.

Ce qui est sûr, c’est que les résultats de ces élections constitueront un moment de vérité pour l’ANC. Aujourd’hui, le parti majoritaire est affaibli par les scandales de corruption, mais aussi par des divisions très fortes entre partisans et opposants du président Zuma. Si les résultats sont mauvais pour l’ANC, les ennemis du président pourraient redoubler d’efforts pour l’évincer avant la fin de son mandat.

Reportage devant un bureau de vote de Johannesburg
03-08-2016 - Par Liza Fabbian

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.