Des migrants maliens tentent une traversée du désert pour rentrer au pays

Le désert de Tamanrasset, au sud de l'Algérie, région frontalière avec le Niger et le Mali
© Photo : Str /AFP

Des migrants maliens bloqués depuis plusieurs mois dans la ville de Tamanrasset en Algérie ont essayé de rejoindre leurs pays d'origine. Plusieurs centaines d'entre eux sont partis à pied, dans le désert. Une manière de protester contre l'inaction des autorités.

Ces migrants originaires du Mali voulaient à l'origine rejoindre l'Europe. Bloqués par les autorités algériennes à Tamanrasset, à 600 km de la frontière, bon nombre d'entre eux souhaitent désormais rentrer au Mali.

Mais ils ne sont pas les seuls, il y a aussi des Nigériens et des Burkinabè. Le convoi de rapatriement prévu de longue date, doit donc passer par le Burkina Faso et le Niger. Mais ce pays traîne à délivrer les autorisations nécessaires à la traversée de son territoire.

Cela fait des semaines que cela dure et pour accélérer les choses, environ 500 migrants ont décidé de quitter la ville de Tamanrasset, à pied mercredi matin, alors qu'il faisait près de 45 degrés dans cette partie du pays.

Le consulat du Mali à Tamanrasset et les autorités algériennes ont décidé de consort d'affréter un bus pour ramener les migrants dans la ville. Tous sont donc revenus après quelques heures de marches. En espérant que leur tentative accélérera leur rapatriement.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.