Afrique du Sud: les divisions se renforcent à l'ANC après les municipales

Le président sud-africain Jacob Zuma, à l'annonce des résultats des élections municipales, où le parti au pouvoir ANC a perdu plusieurs grandes villes.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

Après les élections municipales qui ont acté le désaveu d'une partie de la population pour l'ANC, les partis politiques sont en pleines négociations pour tenter de trouver des accords et monter des coalitions dans plusieurs grandes villes en mal de majorité absolue. L'enjeu est crucial à Johannesburg et Pretoria et le parti EFF de Julius Malema – avec 8% des voix au niveau national – pourrait encore tout changer. Sauf que cette période de négociations ne fait que raviver les tensions et les divisions au sein de l'ANC.

C'est une course contre la montre dans laquelle l'ANC part avec un handicap de taille, en la personne du président Jacob Zuma. Plusieurs alliés potentiels sont réticents à l'idée d'associer leur image à celle d'un président si impopulaire.

Bien installé à la troisième place de ces élections, Julius Malema a déjà annoncé qu'il ne travaillerait avec l'ANC que si Jacob Zuma quitte le pouvoir. Une demande inacceptable pour beaucoup.

Le trésorier de la ligue de jeunesse de l'ANC assure que « Zuma ne sera pas sacrifié pour une coalition ». Un bon nombre de cadres du parti refusent d'ailleurs l'idée même d'un dialogue avec Julius Malema. Cela reviendrait, selon eux, à avouer que ses attaques contre le président au Parlement étaient justifiées.

Les soutiens de Jacob Zuma cherchent d'autres responsables à la débâcle : le secrétaire général de l'ANC Gwede Mantashe, le responsable de campagne du parti et surtout le gouvernement local de la riche province du Gauteng.

Ces responsables sont depuis longtemps critiques du leadership national de l'ANC et ils ont déjà décidé d'engager des discussions directes avec Julius Malema, pour tenter de sauver Johannesburg et Pretoria. Mais il sera difficile de négocier en ordre dispersé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.