Au Sénégal, la loi anti-tabac entre (enfin) en application

Au Sénégal, les décrets d'application de la loi anti-tabac votée en 2014, viennent tout juste d'être pris.
© Kiyoshi Ota/Bloomberg via Getty Images

Les décrets pour la mise en œuvre de la loi, qui date de 2014, ont en effet été signés par le président Macky Sall à la fin du mois de juillet, soit plus de deux ans après le passage de la loi à l'Assemblée nationale. Les organisations de la société civile demandaient l'application du texte depuis de longs mois et dénonçaient des pressions de lobbies pro-tabac faisant, selon elles, retarder le processus de mise en oeuvre.

Le tabac au Sénégal est dorénavant interdit dans les lieux publics et la vente aux mineurs est prohibée, de même que la vente de cigarettes à 200 mètres des établissements scolaires. La loi prévoit aussi l'interdiction de toute publicité directe ou indirecte pour le tabac. « C’est une nouvelle règlementation, une nouvelle donne, une nouvelle ère dans la lutte contre le tabac », se réjouit le docteur Oumar Ba, en charge du programme national de lutte anti-tabac. « Je vois aujourd’hui des jeunes qui font des cancers métastatiques dès l’âge de 29 ans ». Le tabac est bon marché au Sénégal, ajoute le médecin alors tout ce rend le tabac inaccessible, peu attrayant est bienvenu.

Application immédiate donc, mais les industriels du tabac ont cependant six mois pour se conformer à la loi. Ils doivent notamment ajouter à leur paquet de cigarettes des messages d'avertissement. Les gérants d'établissements comme les restaurants ou les hôtels disposent eux d'un délai de neuf mois pour interdire la cigarette dans leurs locaux ou pour aménager des espaces. Au restaurant Le relais de Dakar, le gérant Albert Gueye veut appliquer la loi mais regrette le manque d'information. « Je suis pour cette loi mais j’attends vraiment que le ministère communique » et c’est ce qui fait défaut, explique-t-il à RFI.

Le texte de loi comprend également le respect de la non-ingérence de l'industrie du tabac dans les politiques nationales de santé. Elle interdit également aux employés de l'industrie du tabac de faire partie d'un groupe qui élabore ou applique des mesures de lutte anti-tabac ou de santé publique.

→ pour aller plus loin, le site de l'OTAF, Observatoire du tabac en Afrique francophone

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.