Les mines de cuivre, au cœur des enjeux des élections en Zambie

Mine de cuivre de Nchanga (Chingola) exploitée par la compagnie Konkola Copper Mines Plc, qui appartient à la firme britannique Vedanta, mars 2016.
© Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images

Journée d'élections en Zambie : municipales, législatives et présidentielle, plus un référendum sur un changement de Constitution. La Zambie, deuxième producteur de cuivre en Afrique, est en grande difficulté économique depuis que les cours se sont effondrés. Cela a rendu la vie de nombreux Zambiens encore plus difficile et les compagnies minières encore moins disposées à faire des efforts ou à respecter leurs engagements.

Les habitants ne baissent pas les bras : quatre villages de Zambie viennent de saisir la justice britannique contre le géant minier Vedanta. Ils estiment que l'entreprise est responsable de pollution à grande échelle.

L'entreprise minière Vedanta est accusée d'empoisonner l'eau autour de son usine. Ils sont 1 800 riverains des environs de Chingola, au cœur de ce que l'on appelle la ceinture de cuivre en Zambie, à se dire touchés par la pollution.

Ils assurent que la société britannique déverse des déchets toxiques dans les rivières. Plusieurs villageois affirment avoir perdu des proches, empoisonnés après bu de l'eau. Tous ont subi les mêmes symptômes.

L'entreprise Vedanta assure qu'elle travaille dans des conditions sûres et durables, mais elle est démentie par un rapport d'experts canadiens révélé par le journal britannique The Guardian.

Ces experts montrent que le géant minier répand de l'acide sulfurique et d'autres déchets toxiques qui non seulement affectent les rivières, mais imprègnent les nappes phréatiques.

The Guardian a également rencontré un scientifique qui a travaillé pendant 15 ans pour une filiale de Vedanta. Il fait état de nombreux déversements toxiques et de fuites massives. L'acide est partout selon lui, et pourrait même causer une vraie catastrophe environnementale.

Les autorités zambiennes, de leur côté, semblent ne pas être en mesure de faire respecter la loi, impuissantes devant ces entreprises minières qui exploitent la principale ressource du pays, et dont l'économie dépend presque entièrement.

→ À relire : Présidentielle test en Zambie sur fond de crise économique

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.