Republier
Nigeria FMI

Aux yeux du FMI, le Nigeria n'est plus la première économie africaine

Le président nigérian Muhammadu Buhari (en blanc), en compagnie de son vice-président Yemi Osinbajo et de la patronne du FMI Christine Lagarde, le 5 janvier 2016 à Abuja.
© PHILIP OJISUA / AFP

Selon les calculs du Fonds monétaire international (FMI), le Nigeria vient de perdre sa place de première économie du continent africain au profit de l’Afrique du Sud. Le Nigeria pâtit lourdement des conséquences de la chute du prix du pétrole et des troubles politiques et sociaux qui l'agitent.

Le Nigeria tire 70 % de ses revenus de la production de pétrole. Pas étonnant, donc, que la chute des cours - de près de moitié ces dernières années - porte un rude coup à son économie.

Mais ce n'est pas la seule raison de ce recul. L'insécurité dans les régions d'extraction pétrolière a également entraîné une diminution de la production, évaluée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à 20 % depuis le début de l'année.

Désormais, l’Angola exporte plus de pétrole que le Nigeria, lui ravissant la place de premier exportateur africain. L'insuffisance de la production énergétique, faute d'investissements à la hauteur des besoins, entraîne un déclin de l'industrie.

Cela va à l'encontre de la diversification de l'économie, tandis que la perte de confiance des investisseurs fait craindre un effondrement du secteur bancaire. Seule l'agriculture est en progrès avec pour objectif l'autosuffisance alimentaire.

Le président Buhari a reconnu que le Nigeria devenait un pays pauvre, et des experts prévoient une croissance ralentie de l'économie du pays de l'ordre de 4 % dans les dix prochaines années, contre une progression de près de 7 % par an depuis dix ans.

→ À relire : Le Nigeria n'a pas besoin d'un prêt du FMI, selon Christine Lagarde

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.