Détournement présumé de fonds par Mahafaly: le gouvernement malgache dément

Dans un rapport, trois inspecteurs d'Etat ont mis en cause Olivier Mahafaly, actuel Premier ministre malgache, dans une affaire de détournement de fonds.
© RIJASOLO / AFP

Par l'intermédiaire du directeur des concours financiers de l'Etat, le Premier ministre malgache, Olivier Mahafaly, a tenu à démentir des accusations de détournement de fonds publics en 2014, alors qu'il était ministre de l'Intérieur. Trois inspecteurs d'Etat avait rendu un rapport accablant diffusé dans la presse. Mais pour le directeur des concours financiers, qui dit n'avoir pas lu le rapport, ces accusations sont gratuites.

Démenti catégorique du gouvernement de Madagascar dans l’affaire du rapport de détournement de fonds mettant en cause le Premier ministre. En 2014, une subvention exceptionnelle de 120 000 euros avait été accordée pour la construction d’un local municipal. Problème : selon le rapport rendu par trois inspecteurs d’Etat, le maire de la commune a déclaré avoir eu l’obligation par téléphone de transférer la somme vers un compte privé sur ordre du ministre de l’Intérieur lui-même.

Ledit ministre était alors Olivier Mahafaly, devenu Premier ministre depuis les faits. Mais en raison de la décentralisation, qui laisse aux communes la gestion du budget, cette ingérence imputée à M. Mahafaly est impossible, selon le directeur des concours financiers de l’Etat, Houssen Abdullah. « De dire que le Premier ministre a téléphoné à M. le maire, ça c’est pas vrai. Moi-même je ne connais que quelques maires sur tout Madagascar », argumente-t-il, dénonçant une accusation gratuite.

M. Abdullah admet cependant n’avoir jamais eu le rapport entre les mains. « Madagascar est tellement grand, et puis le nombre de communes s’élève à 1 695, c’est trop pour la direction ! Nous n’avons pas assez de crédits pour faire le suivi un à un de ces projets-là », justifie-t-il. Mais selon lui, le local a bel et bien été construit., selon un rapport avec photos à l’appui, mais aucune preuve n’a été montrée à la presse. Actuellement à l'étranger, le Premier ministre Mahafaly a annoncé par téléphone qu’il s’exprimera en personne sur cette affaire dans les prochains jours.

→ À relire : Trois inspecteurs d’Etat mettent en cause le Premier ministre malgache

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.