Swaziland: le roi Mswati III à la tête de la SADC, l’opposition indignée

Le roi du Swaziland Mswati III, le 29 mai 2015 à Abuja, au Nigeria.
© PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Le Swaziland a pris ce mardi 16 août la présidence de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Le 36e sommet de l'organisation régionale s’est donc ouvert à Mbabane, la capitale du Swaziland. Le roi Mswati III prendra officiellement les rênes de l'organisation pour un an. C'est la première fois que le pays occupe ce poste et cela fait polémique.  

Le roi Mswati III n'a pas encore officiellement pris ses fonctions qu'il fait déjà grincer des dents. En effet, plusieurs organisations s'opposent à sa nomination.

Pour le Pudemo, une alliance de mouvement d'opposition du Swaziland, ce choix est tout simplement une insulte à la démocratie. Le Swaziland est une monarchie absolue, où les partis politiques sont interdits par la Constitution.

Le roi y gouverne uniquement par décret et, outre sa gestion autoritaire du pays, les organisations lui reprochent également son mode de vie luxueux. Pour rappel, le pays connait une sécheresse sans précédent et plus de 300 000 personnes sont affectées par l'insécurité alimentaire. Le roi aurait dépensé plus de 14 millions d'euros le mois dernier pour envoyer ses quinze femmes en vacances à Orlando aux États-Unis.

Le monarque répond à ses détracteurs que son pays est une démocratie de type nouveau, qui fonctionne bien.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.