Une nouvelle arrestation dans les milieux jihadistes au Maroc

Un membre de l'unité d'élite du BCIJ, spécialisée dans des enquêtes anti-terroristes, le 14 septembre 2015.
© FADEL SENNA / AFP

Quatre personnes ont été interpellées mardi 17 août pour leur appartenance présumée à l’organisation de l’Etat islamique. Ils sont accusés d’avoir planifié des attaques visant la capitale économique du royaume, Casablanca. Le Maroc multiplie les coups de filets dans les rangs des sympathisants du groupe terroriste depuis le début de l’été.

Le groupe arrêté mardi évoluait entre la petite ville de Mograne et Derb Ghallef, un quartier populaire de Casablanca. Si le Maroc annonce régulièrement des démantèlements de cellules dites terroristes depuis deux mois, les arrestations s’enchainent.

Le 14 juillet dernier, 52 personnes avaient été placés en détention pour leur lien présumés avec le groupe terroriste. Plus de 140 interpellations avaient été menées simultanément dans une vaste opération menée dans tout le pays. La même semaine, six personnes avaient aussi été arrêtées pour leur lien présumé avec al-Qaïda en Libye. Des hommes aux penchants qualifiés d’extrémistes, qui planifiaient selon les autorités une attaque visant des touristes dans le sud du Maroc.

Rabat, qui se targue de ne pas avoir connu d’attentat meurtrier ces cinq dernières années, avance avec force sa politique sécuritaire répressive. Les autorités marocaines, craignant plus que tout le retour de jihadistes au pays, redoutent aussi la création d’une branche locale de l'EI. Les autorités ont ainsi multiplié les mesures de prévention : il y a eu d’abord la création du bureau central des investigations judiciaires, unité d’élite spécialisée en charge des enquêtes pour terrorisme.

Le Maroc a enfin renforcé son arsenal juridique et alourdi les peines de prison dans les affaires de terrorisme. Désormais, la tentative de ralliement d’un groupe jihadiste est passible de 5 à 15 ans de prison ferme.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.