Republier
Tunisie Ennahda

Tunisie: Ennahda plus présent dans le nouveau gouvernement d'union nationale

Le nouveau Premier ministre tunisien, Youssef Chahed.
© REUTERS/Zoubeir Souissi

Depuis plus de quinze jours, Youssef Chahed, désigné chef du gouvernement début août, mène des consultations pour former un cabinet d'union nationale. Il doit réussir à concilier les ambitions des différents partis politiques et organisations syndicales qui soutiennent ce gouvernement d'union nationale. Le parti Ennahda devrait davantage peser dans la nouvelle équipe.

Dans le précédent gouvernement, Ennahda n'avait obtenu qu'une participation a minima avec le seul ministère de l'Emploi. Cette fois, contre son soutien au chef du gouvernement issu du parti Nidaa Tounes, Ennahda a négocié davantage de portefeuilles. Le parti à référentiel islamiste ne cache pas ses ambitions, selon Sayida Ounissi, la porte-parole.

« Nous avons bien travaillé au Parlement. Nous avons maintenu la cohésion au sein de notre groupe parlementaire qui est aujourd'hui le premier groupe parlementaire à l'Assemblée, assure-t-elle. Nous sommes également une force de proposition qui va avoir un pouvoir d'influence, légitime somme toute, au sein de ce gouvernement. Et donc nous voulons aller vers une représentation plus juste vis-à-vis du rôle que joue Ennahdha aujourd'hui sur la scène politique. »

Recomposition

Mais le poids d'Ennahda dans le futur cabinet pourrait influencer la participation – ou non – de certaines formations. « On aimerait bien voir la carte politique, est-ce qu'on est en train de s'inscrire dans une alliance Nidaa Tounes-Ennahdha de manière flagrante ? Donc ça va se voir à travers la composition du gouvernement et le poids de chacun des partis, réagit sur RFI Yassine Brahim, ministre sortant du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, à la tête du parti libéral Afek Tounes. Dans ce cas, ils n'ont pas besoin d'Afek Tounes avec eux. »

De son côté, Youssef Chahed, le chef du gouvernement promet une équipe rajeunie et féminisée ? Mais il n'a encore rien dit sur les équilibres politiques du futur cabinet d'union nationale.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.