Republier
Rwanda

Rwanda: trois recruteurs de jihadistes présumés abattus par la police

La mosquée de Kimironko, dans laquelle officiait l'imam Muhammad Mugemangango, abattu par la police en janvier 2016 pour ses liens présumés avec l'organisation Etat islamique.
© CYRIL NDEGEYA / AFP

Ce vendredi 19 août, la police rwandaise a annoncé avoir abattu trois Rwandais soupçonnés de mener une campagne de recrutement de jihadistes lors d'une opération de police ciblée dans le sud-ouest du pays. Selon la police, les suspects ont tenté de se soustraire à leur arrestation et sont devenus violents. Trois autres suspects ont été arrêtés. A ce jour, le Rwanda n'a jamais fait l'objet d'attaque terroriste jihadiste, mais ce n'est pas la première fois que des présumés partisans du jihad sont abattus.

Selon un communiqué de la police rwandaise, l'opération de police a été mise sur pied après que des habitants aient signalé la présence prolongée et suspecte de six personnes dans une maison isolée d'une localité de Bugarama, dans le sud-ouest du pays. Selon la police, au moment de leur arrestation, les suspects sont « devenus violents, ont proféré des menaces et ont tenté de fuir ».

Trois d'entre eux ont succombé à leurs blessures après avoir été emmenés à l'hôpital. Les trois autres - dont un a été blessé - ont été arrêtés. La police les accuse d'avoir mené une campagne de recrutement de jihadistes. Elle dit avoir trouvé sur les lieux du matériel de propagande : des CD et des cahiers de notes.

La veille, à Kigali, un Rwandais décrit comme un « terroriste présumé », sans plus de précisions, avait été abattu lors d'une fusillade dans un quartier résidentiel. En janvier la police avait aussi tué un religieux musulman rwandais soupçonné de recruter pour le compte du groupe Etat islamique. Selon les autorités, il aurait tenté de s'échapper alors qu'il était en détention. Dans la foulée, au moins 23 personnes avaient été arrêtées.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.