Angola: le congrès du MPLA consacre le clan dos Santos

Discours d'ouverture du congrès du parti MPLA du président angolais Eduardo dos Santos (réélu à sa tête), le 17 août 2016.
© REUTERS/Herculano Coroad

C'est le dernier jour de congrès pour le parti au pouvoir en Angola. Le MPLA, qui a de nouveau réélu le président Eduardo dos Santos à sa présidence avec un score de 99% des voix, doit encore officialiser plusieurs nominations, dont celles de deux de ses enfants au Comité central.

Sans surprise, candidat unique, José Eduardo dos Santos va garder la tête du MPLA. Cela signifie que si le parti remporte les législatives l'année prochaine, il restera président du pays. Le système angolais ne prévoit pas d'élection, le pays étant dirigé par le chef du parti majoritaire. En l'occurence José Eduardo dos Santos, en poste depuis 37 ans.

Deux de ses enfants font également leur entrée au sein du comité central du MPLA. Deux nominations symboliques, même si les décisions les plus importantes ne sont pas vraiment prises par ce comité mais directement à la présidence. Les deux enfants du chef de l'Etat sont déjà bien connus des Angolais : José Filomeno est à la tête du fonds souverain du pays, un fond d'investissement créé il y a trois ans. Welwistchea, elle, est députée et elle dirige une chaîne de télévision.

En faisant nommer ses enfants au comité central, José Eduardo dos Santos ne leur accorde pas vraiment de pouvoir politique mais il confirme l'emprise de son clan sur la vie politique et économique du pays.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.