Republier
RDC Justice

RDC: l’annonce de la libération de prisonniers politiques continue de faire parler

Le ministre de la Justice de RDC Alexis Thambwe Mwamba (photo d'archives).
© BERTRAND GUAY / AFP

En RDC, la vague d’amnistie annoncée, le vendredi 19 août, par le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, reste largement commentée. Elle est supposée avoir permis la libération de 24 personnes détenues sur une liste de 26 prisonniers politiques ou d’opinion. L’opposition s’insurge en soutenant que c’est faux et qu’il s’agit d’un effet d’annonce.

Ce geste du gouvernement congolais qu'il a présenté comme un geste d’apaisement avancé en vue du dialogue politique, a d’ores et déjà suscité de nombreux commentaires. Plusieurs voix s'élèvent, en effet, au sein de l'opposition et de la société civile pour dénoncer « un effet d'annonce au lieu d'être un réel geste politique » des autorités.

Ainsi, l'avocat de plusieurs personnalités concernées affirme que sur les 24 personnes de la liste, seuls quatre prisonniers sont réellement concernés par la mesure du ministre de la Justice congolais, car les 20 autres avaient déjà quitté la prison ou étaient en liberté provisoire.

« Libérer des fantômes »

C'est le cas de Mapeki Labu Junior, mieux connu sous le nom de Radek Suprême. Ce rappeur congolais a été arrêté, par l’Agence nationale de renseignements (ANR), en mai 2015 et libéré en décembre 2015 après avoir purgé 210 jours de prison. Pourtant, son nom se trouve bel et bien sur la liste des personnes à libérer. Joint par RFI, Radek Supreme qualifie la situation d’aberrante.

« Je suis surpris de voir mon nom repris dans la liste puisque j’ai été libéré le 14 décembre 2015 à 14h00. Le 18 décembre je suis même allé déposer une plainte chez le procureur général de la République. Curieusement, je suis en train de voir une note circuler sur les réseaux sociaux comme quoi je viens d’être libéré », s’est-t-il insurgé avant d’ajouter que sur la liste, « on n’y voit que des fantômes ».

« Je ne sais pas si on va libérer des fantômes ou bien des gens puisque si vous répertoriez la liste, il y a au moins une quinzaine de personnes qui sont déjà dehors. Par ailleurs, ce sont des gens qui ont purgé arbitrairement et globalement leur peine. Il n’y a eu aucun traitement de faveur », affirme-t-il.

« On ne m’a pas libéré sous une grâce présidentielle et c’est aujourd’hui que la grâce tombe ? Mais je suis déjà sorti il y a neuf mois ! C’est absurde, c’est mensonger tout ça »,souligne le rapeur Radek Suprême.

Liste à jour ?

Selon l'opposition, la liste publiée n'est pas à jour et ne correspond pas à la dernière version soumise au groupe de soutien au dialogue début août. Alexis Thambwe Mwamba, le ministre de la Justice, contredit et affirme n'avoir reçu qu'une seule liste et s'être basé sur celle d'août. « La liste que j’ai est signée par l’ambassadeur de l’Union européenne pour le compte du groupe de soutien. C’est une liste qui a été présentée début août et qui reprend exactement 26 noms et trois chaînes de télévision. Je n’ai pas reçu d’autre liste. »

Le ministre de la Justice assure qu'en ce qui concerne ceux qui sont encore en détention, ils seront vite libérés. « Les 24 personnes qui sont reprises sur la liste que j’ai donné, vont sortir. Pour celles qui sont encore en prison. Elles vont sortir. Maintenant, le parquet, pour chaque cas, doit pouvoir émettre un document permettant au directeur de prison de les faire sortir effectivement. C’est une question technique qui va se régler dans les deux-trois-quatre jours qui viennent. Bien sûr, j’en entends dire "il n’y a que quatre noms". Oui, peut-être il n’y a que quatre noms emblématiques. Emblématiques. Mais tous les autres figurent bel et bien sur la liste. Je n’ai pas inventé cette liste-là. La liste telle qu’elle m’a été déposée. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.