Republier
Tunisie

Tunisie: le nouveau Premier ministre Youssef Chahed a formé son gouvernement

Le Premier ministre Youssef Chahed présente la liste de son gouvernement d'union aux médias lors d'une conférence de presse, le 20 août 2016.
© FETHI BELAID / AFP

Après plusieurs changements, la Tunisie est sur le point d'avoir un nouveau gouvernement. Le Premier ministre désigné, Youssef Chahed a présenté ce samedi 20 août son équipe au président de la République. Elle doit être également validée par le Parlement. Une équipe dite, « d'union nationale » qui devait être resserrée, mais qui, finalement, accueille une dizaine de portefeuilles supplémentaires.

Youssef Chahed a dû jongler entre les ambitions des différents partis politiques et sa volonté d'ouvrir son gouvernement à des compétences nationales et indépendantes.

Depuis sa nomination, il avait promis un cabinet resserré. Mais à vouloir contenter tout le monde, ce nouveau gouvernement est bien plus conséquent que prévu avec une dizaine de portefeuilles supplémentaires. Ils sont au total 40 : 26 ministres et 14 secrétaires d'Etat.

Ce nouveau cabinet élargi voit l'entrée de nouvelles formations politiques, notamment à gauche. Au moins sept partis sont ainsi représentés dans ce « gouvernement d'union nationale », contre quatre dans le précédent. Comme prévu, le parti à référentiel islamiste Ennahda prend plus de poids dans ce gouvernement en récupérant notamment plusieurs portefeuilles économiques, l'Industrie, le Commerce, et l'Emploi.

Il n'y a pas eu en revanche de changements important à la tête des ministères régaliens. L'Intérieur, la Défense et les Affaires étrangères sont maintenus. Les ministres de l'Education et du Tourisme sont également reconduits.

Ghazi Jribi, un indépendant à la Justice, et Lamia Zribi, une indépendante issue du secteur bancaire propulsée à la tête du stratégique ministère des Finances, font par ailleurs des entrées remarquées.

Lamia Zribi fait partie, comme Samira Merai à la Santé, des 8 femmes de ce nouveau gouvernement. Youssef Chahed avait promis une équipe rajeunie et féminisée. D'ailleurs, 14 des 40 membres sont des jeunes.

Pour l'instant, il ne s'agit que de propositions : Youssef Chahed et ses 40 ministres et secrétaires d'Etat doivent désormais obtenir un vote de confiance à l'Assemblée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.