Nigeria: Shekau, le chef de Boko Haram, est-il blessé ou mort?

Des soldats nigérians lors d'une opération menée contre la secte islamique Boko Haram, le 8 novembre 2015. (Photo d'illustration)
© REUTERS/Stringer

L'armée nigériane annonce que le chef de Boko Haram est gravement blessé. Abubakar Shekau aurait été visé par des bombardements qui a également fait plusieurs morts. L'armée nigériane parle d'un raid sans précédent et spectaculaire.

L'armée nigériane a annoncé, ce mardi 23 août au matin, en lettres capitales sur son compte Twitter : plusieurs officiers de Boko Haram ont été tués dans un raid aérien et le chef du groupe terroriste, Abubakar Shekau, est très gravement blessé. Les mots utilisés sèment le doute car l'armée parle de blessure mortelle.

Impossible d'en savoir plus, pour l'instant, sur l'état de santé d'Abubakar Shekau. Le porte-parole de l'armée a précisé à RFI il y a quelques heures : « J'ai dit 'blessé', s'il y a du nouveau, je vous le ferai savoir ». L'armée nigériane précise que ce raid aérien a eu lieu vendredi dernier, au moment de la prière, dans un village de l'Etat du Borno proche de la fameuse forêt de Sambisa qui sert de base de repli à Boko Haram.

Toutes ces informations sont à prendre avec précaution. Il est impossible d'obtenir une confirmation pour l'instant, car la mort d'Abubakar Shekau a déjà été annoncée à plusieurs reprises et, enfin, car ces déclarations de l'armée coïncident avec l'arrivée au Nigeria du secrétaire d'Etat américain. Ce 23 août, John Kerry s'est rendu à Sokoto, dans le nord du Nigeria. Le secrétaire d'Etat américain a félicité les militaires pour leur lutte contre Boko Haram, mais sans évoquer le sort d'Aboubacar Shekau.

Sur les réseaux sociaux, l'annonce est pour le moins accueillie avec septicisme. Sur Twitter, les commentaires ironiques ont défilé toute la journée. « J'espère qu'il est mort pour de bon cette fois », ou encore « Shekau, mort ? Encore ? La 4ème fois est donc la bonne ? ». On peut lire aussi : « Shekau, plus fort que Jésus ? On attend sa résurrection alors que le Christ s'est arrêté au premier essai. » D'autres ont comparé le chef de Boko Haram à un chat, en référence à la croyance selon laquelle les chats ont neuf vies : « Ils disent que Shekau est mort de nouveau. C'est un chat. Combien de vies lui reste-t-il ? »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.