Afrique du Sud: les préjugés contre les homosexuels «tenaces»

Le mariage entre personnes du même sexe est pourtant légal en Afrique du Sud depuis 2006.
© REUTERS/Antonio Bronic

La fille de l'archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, dénonce la persistance de préjugés contre les homosexuels en Afrique. Canon Mpho Tutu-van Furth est pasteure de l'Eglise anglicane et est elle-même mariée à une femme. Elle s’exprimait lors du 39e congrès de la Fédération internationale des droits de l’homme, la FIDH, qui se tient à Johannesburg. 

L'Afrique du Sud fait pourtant figure de précurseur sur le continent en matière d'homosexualité. Le mariage entre personnes du même sexe y est légal depuis 2006. Mais selon Canon Mpho Tutu-van Furth, la fille de l'archevêque sud-africain, les préjugés y restent tenaces.

La réalité est que dans une grande partie de l'Afrique, les lois homophobes sont tolérées. Et même là où les droits des LGBT sont protégés, cette protection n'existe que sur le papier, pas dans les faits. L'expérience vécue par les gens est très différente des promesses figurant dans nos lois. Et ce n'est pas seulement vrai en Afrique. En Europe, où il y a des lois plus robustes pour protéger ces groupes d'individus, les gens vivent encore dans l'insécurité et dans la peur. Ils continuent d'être victimes de discriminations alors que sur le papier, ils ont droit à un traitement équitable.

Canon Mpho Tutu, fille de Desmond Tutu
25-08-2016 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.