Présidentielle: dans l'expectative, les Gabonais prennent leur mal en patience

Le reflet du drapeau gabonais sur la vitre d'un taxi, dans les rues désertes de Libreville, le 29 août 2016, après le scrutin présidentiel au Gabon.
© MARCO LONGARI / AFP

C'est une longue nuit d'attente que viennent de traverser les Gabonais entre mardi et mercredi 31 août. Les électeurs ont guetté à la radio et sur Internet d'éventuels résultats relatifs à la présidentielle de samedi dernier, les yeux rivés sur les travaux de la Commission électorale, cherchant des explications sur les retards accumulés. La twittosphère a résonné tout au long de la nuit de messages d'indignation et de plaisanteries. La population, elle, avait déjà commencé à faire des provisions. Au cas où.

Ils ont attendu les résultats jusqu'au bout de la nuit. Et ponctué l'attente de commentaires amusés ou énervés sur la Toile. « Cette #Cenap est en train de ruser avec les nerfs des #Gabonais », s'emporte une internaute sur Twitter.

« On dirait #Barca vs #RealMadrid », écrit un homme posté devant son écran au milieu de la nuit. « Quel suspense, poursuit-il, personne ne dort. »

A plusieurs reprises, le même étonnement : pourquoi un processus si long ? « Pour 600 000 Gabonais, il faut cinq jours, s'amuse un blogueur. Au #Nigeria il va falloir 500 jours pour proclamer les résultats des élections. »

Au fil des heures, les plaisanteries fusent sur les compétences en calcul des membres de la Commission électorale. Certains plus graves, craignent que les retards puissent être liés à des manipulations de chiffres.

2h15 du matin, un internaute pianotte quelques mots énervés. L'attente est loin d'être terminée. « Si le peuple retenait vraiment son souffle, dit son tweet, il serait déjà mort d'étouffement pour des résultats qui n'arrivent pas ! »

On sait tous qu'une fois que ça pète, tous les magasins seront fermés. Il faut se préparer.

Reportage: les Gabonais font des stocks de provisions
31-08-2016 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.