Algérie: le film «Vote off» sur les élections interdit de diffusion à Béjaïa

Affiche de la 14e édition des Rencontres cinématographiques de Béjaïa.
© association Project'heurts

En Algérie, Vote off, film documentaire, a été censuré. Evoquant la campagne électorale de 2014 lorsque Abdelaziz Bouteflika a été élu pour un quatrième mandat, le long métrage devait être projeté à Béjaïa dans le cadre des Rencontres cinématographiques, le seul festival de cinéma indépendant du pays.

Le film documentaire porte sur la campagne présidentielle de 2014, qui s'est déroulée sans le principal candidat Abdelaziz Bouteflika. Mais Vote off ne parle pas vraiment de la candidature du président, il évoque aussi le scrutin.

« C’est un jeune réalisateur algérien qui prend sa caméra pendant les élections et qui interroge les gens sur leur point de vue par rapport au vote : est-ce que l’on vote ou l’on ne vote pas », explique Leïla Aoudj, directrice artistique des Rencontres cinématographiques de Béjaïa. Et d’ajouter : « Il y a des jeunes qui veulent voter et il y en a certains ne votent pas voter, pour qui ça ne signifie rien du tout. »

Un première en 14 ans de festival

Pourtant, les organisateurs ont dû annoncer que le film, programmé pour ce jeudi, ne serait pas diffusé. Une première depuis la création du festival il y a 14 ans.

« Toute les projections en Algérie, qu’elles soient dans un cadre commercial ou dans un cadre de manifestation culturelle sont soumises à autorisation, à visa. Et ce film n’a pas obtenu le visa », justifie Abdenour Hochiche, président de l'association Project'heurs qui organise les Rencontres.

A la place de cette projection, un débat sera organisé avec le réalisateur, le producteur de Vote off et le public sur la question de l'indépendance du cinéma, et sur cette loi qui rend obligatoire une autorisation de l'Etat pour diffuser des films.

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.