Une attaque terroriste présumée déjouée à Mombasa au Kenya

Les forces de l'ordre se déploient près du commissariat de Mombasa après l'attaque terroriste présumée et déjouée, le 11 septembre 2016.
© REUTERS/Joseph Okanga

Au Kenya, trois femmes ont été abattues par la police dimanche 11 septembre après avoir tenté d'attaquer un commissariat de la ville côtière de Mombasa, dans le sud-est du Kenya, à l'aide d'une bombe incendiaire et de couteaux. L'attaque n'a pour le moment pas été revendiquée, la police kenyane évoque pour le moment une « attaque terroriste présumée ».

À l'origine, les trois assaillantes sont entrées dans le commissariat en prétextant vouloir porter plainte pour le vol d'un téléphone. La première jette alors une bombe incendiaire à l'accueil du bâtiment, tandis que les autres agressent deux policiers avec des couteaux, ils ont été transportés en urgence à l'hôpital. Les forces de l'ordre répliquent et tuent les assaillantes. La police évoque des soupçons d'attaque terroriste : d'après des témoins cités par l'AFP, les femmes portaient un voile islamique et auraient invoqué le nom d'Allah pendant l'attaque.

Le Kenya est régulièrement la cible d'attaques terroristes depuis la fin de l'année 2011, des attentats attribués aux islamistes somaliens Shebabs. Ce sont d'habitude des attaques à la grenade : en 5 ans, elles ont déjà fait au moins quinze morts.

Au-delà de ce mode opératoire, le pays a été la cible de deux attentats de grande ampleur : l'attaque du centre commercial Westgate, en 2013, où 68 personnes ont trouvé la mort, ainsi que l'attaque de l'université de Garissa, en 2015, où 152 personnes ont été tuées. Ces deux attentats ont été perpétrés par le groupe Shebabs.

Samedi soir, le porte-parole de la police n'était pas joignable pour fournir plus d'indications sur cette attaque.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.