Libye: qui sont les alliés du général Khalifa Haftar dans la région?

Le général Khalifa Haftar, le 24 mai 2014, sur la base aérienne de Benina à Benghazi.
© Reuters/Esam Omran Al-Fetori

Le seul homme dans l'histoire de la Libye promu au rang de maréchal, Khalifa Haftar, l'homme fort du pays, soigne ses alliances africaines et arabes. Surtout avec les pays voisins. Il affirme que Le Tchad et l’Egypte sont à la tête des pays qui le soutiennent. Quelles sont les alliances de Haftar en Afrique et au Moyen-Orient et autour de quels objectifs se concentrent-elles ?

A l'examen de ces alliances, un schéma évident s'impose. Il s'agit d'un projet contre l'islam politique représenté au Caire par les Frères musulmans et à Tripoli par le gouvernement d'union nationale. D'où l'alliance de Khalifa Haftar avec le Tchad au sud et avec l'Egypte à l’est.

Combattre l'islam politique implique une coopération militaire, et c'est cette aide militaire que Haftar, devenu maréchal, est allé chercher à Ndjamena.

Sa visite éclair au Tchad ce mardi, la troisième au moins depuis 2014, a eu pour but d'accentuer cette coopération militaire. La présidence tchadienne, elle, déclare qu'elle « se préoccupe naturellement de la sécurité dans ce pays voisin ».

→ A (RE)LIRE : Libye: l’heure de gloire pour Khalifa Haftar?

Selon plusieurs sources, il y a dans l'armée de Khalifa Haftar des combattants tchadiens. Il faut dire que l'armée tchadienne d'Idriss Deby a l’habitude maintenant d’intervenir hors de ses frontières comme au Mali, au Niger, au Cameroun et en Centrafrique. Selon ces sources, il y a aussi sous les ordres du maréchal Haftar de nombreux combattants soudanais du Darfour.

L'Egypte du président Abdel Fattah al-Sissi offre clairement au maréchal Haftar son aide militaire. Des bases d'entraînement sont installées en Egypte près de la frontière libyenne. Des chasseurs bombardiers égyptiens, mais également émiratis ont participé à des frappes en Libye contre les jihadistes.

Pour ces pays voisins de la Libye, Haftar est actuellement l'allié idéal.

→ A (RE)ECOUTER : Libye: «Le général Haftar est déjà un acteur incontournable»