RCA: regain de violences dans le centre du pays

Des soldats de la Minusca patrouillent dans les rues de Bangui, le 10 décembre 2015 (photo d'illustration).
© MARCO LONGARI / AFP

Des combats ont eu lieu vendredi soir à Ndomete puis à 10 km de là, à Kaga-Bandoro, dans le centre du pays. Les combattants anti-Balaka et ceux des ex-Seleka se sont affrontés : des sources humanitaires ou internationales annoncent un bilan de 2 à 10 morts auxquels s'ajoutent plusieurs blessés graves évacués sur la capitale.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des échauffourées ont eu lieu entre des milices anti-Balaka et des ex-Seleka. On ne connaît toujours pas les raisons de ces affrontements. Selon des sources humanitaires, le bilan serait de 2 à 10 morts et plusieurs blessés graves évacués vers la capitale.

Ces affrontements inquiètent la Mission onusienne dans le pays. « Ce que nous savons des informations rapportées par nos collègues sur place, c’est que des éléments des ex-Seleka et des anti-Balaka se sont opposés dans cette zone. Et la force est intervenue pour éviter que la violence ne se propage à toute la région et n’affecte la population », explique le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro.

« Entre-temps, il y a eu des incidents à Kaga-Bandoro. Là aussi, la force de la Minusca, nos Casques bleus pakistanais ont pris des mesures pour protéger la population, l’hôpital ainsi que les déplacés internes. »

La Minusca appelle les assaillants à déposer immédiatement les armes. « Nous dénonçons ce qui s’est passé. Les pillages, les violences, notamment contre les populations, mais aussi contre la communauté humanitaire. Nous demandons aux belligérants de mettre fin aux hostilités. Nous ne permettrons pas que des gens mettent en cause la stabilité chèrement conquise à travers les élections. »