Que vont devenir les Sud-Soudanais réfugiés en RDC?

Juba, la capitale sud-soudanaise a été désertée après les combats en juillet dernier.
© REUTERS/Stringer

Plusieurs centaines de Sud-Soudanais ont été secourus ces dernières semaines par la mission onusienne en République démocratique du Congo. Il s’agit de soutiens de l'ancien vice-président, Riek Machar, passé dans l'opposition armée. En juillet dernier, après des combats à l'arme lourde qui les avaient opposés aux troupes gouvernementales à Juba, Riek Machar et ses partisans avaient fui de l'autre côté de la frontière, en RDC. Depuis, la Monusco les a pris en charge. Se pose à présent la question de leur avenir.

Ils sont près de 800, des civils, mais aussi des combattants. A la demande des autorités congolaises, la mission onusienne dans le pays les a sortis du parc de la Garamba où ils avaient trouvé refuge. Beaucoup souffraient de blessures de guerre ou de maladies hydriques. Les armes trouvées ont été gardées par la Monusco.

L'opération humanitaire a pris fin il y a une semaine. Mais à Kinshasa, on est clair : pas question de garder ces gens sur le territoire congolais. Un cadre en charge du dossier explique que les autorités ne souhaitent pas conserver dans le pays des étrangers parties prenantes d'un conflit dans un pays voisin.

En juillet dernier, après la fuite de Riek Machar et de ses soutiens de l'autre côté de la frontière, le gouvernement sud-soudanais avait dénoncé une « machination secrète » de Kinshasa.

Deux options sont sur la table : une amnistie accordée par Juba qui permettrait un rapatriement au Soudan du Sud. Une solution peu vraisemblable. Seconde option : l'accueil par un pays tiers. Pourquoi pas le Soudan, qui a déjà accueilli le chef des rebelles et ex-vice-président Riek Machar ? « Il est trop tôt pour répondre », estime cette source à Kinshasa. La Monusco en appelle aux autorités congolaises et aux organisations de la sous-région pour trouver rapidement une solution.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.