Bénin: des ministres épinglés pour non déclaration de leur patrimoine

Les ministres pointés du doigt officiait sous la président de Thomas Boni Yayi, mais des ministres de Patrice Talon seraient également concernés.
© © AFP PHOTO / POOL / MUJAHID SAFODIEN

Au Bénin, la Cour constitutionnelle a épinglé onze ministres de l’ancien président Boni Yayi pour violation de la Constitution. Leur faute : ils n’ont pas déclaré leur patrimoine. La loi fondamentale l’exige et la loi contre la corruption de 2011 prévoit des sanctions. Mais des ministres de l’actuel gouvernement de Patrice Talon sont dans le même cas.

Tout est parti d’un rapport de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, l’ANLC, en février dernier. Le juriste Serge Prince Agbodjan tombe dessus par hasard et découvre qu’au moment du rapport, onze ministres n’avaient pas déclaré leur patrimoine ni à leur entrée ni à leur sortie du gouvernement. En mai, ce membre actif de la société civile dépose une requête auprès de la Cour constitutionnelle, qui a rendu sa décision il y a quelques jours.

La loi contre la corruption prévoit des sanctions, des pénalités, et s’il y a eu enrichissement illicite, amende et peine de prison. C’est la Chambre des comptes qui vérifie les déclarations. Sauf que ces dispositions n’ont encore jamais été appliquées.

Des ministres en exercice également en faute

Il n’y a donc pas de pression sur les agents publics. Dans son dernier rapport, qui va jusqu’en mai 2016, l’ANLC pointe aussi l’actuel gouvernement : à cette date, le président Patrice Talon n’avait pas déclaré son patrimoine et sur le 21 ministres, seul quatre l’avaient fait, ceux du Développement, de la Justice, de la Défense et de l’Enseignement supérieur.

D’après nos informations, des citoyens préparent des recours. Il y a une demande pour une plus grande transparence. Mais au Bénin, les déclarations de patrimoine ne sont pas rendues publiques. Quant aux rapports de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, il faut les chercher sur le site Internet.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.