Republier
RDC

RDC: que s'est-il passé à Kananga, théâtre d'affrontements meurtriers?

L'aéroport de Kananga, dans le centre de la République démocratique du Congo, a été attaqué par des miliciens jeudi 22 septembre 2016.
© Monusco/Myriam Asmani/Wikimedia commons

En République démocratique du Congo, un calme précaire règne de nouveau dans la petite ville de Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï-Central, après deux jours de violents affrontements entre l'armée et les miliciens d'un chef coutumier. Selon un bilan provisoire des autorités locales, 28 personnes ont été tuées au cours de ces combats jeudi et vendredi. Parmi elles, six civils, huit militaires et quatorze miliciens. Une trentaine de blessés étaient toujours hospitalisés dimanche 25 septembre.

Tout a commencé il y a quelques semaines, lorsque le nouveau maître d'une milice locale a demandé à être intronisé comme chef coutumier par les autorités provinciales, son père Kamwina Nsapu ayant été tué en août dernier. Pour cela, le gouverneur doit publier un arrêté provincial, un texte qui officialise la fonction de chef traditionnel dans la région.

Lassé d'attendre que les autorités provinciales l'intronisent, la milice se lance dans un bras de fer avec le pouvoir. Elle envahit d'abord une localité située à 180 km de Kananga, avant de s'attaquer à la capitale de la province jeudi et à son aéroport plus précisément.

Essentiellement armée de bâtons et de flèches, la milice occupera ce point stratégique pendant près de 2 heures jeudi. Suivent d'intenses combats avec l'armée jusqu'à vendredi soir. Et un bilan provisoire lourd : 28 morts au moins, essentiellement dans les rangs de la milice, plus d'une quarantaine selon d'autres sources.

La petite ville de Kananga, elle, portait encore les stigmates de ces combats dimanche, avec des habitants terrorisés, terrés chez eux. Le ministre de l'Intérieur, Evariste Boshab, qui s'est rendu sur place, a appelé la population à ne pas soutenir cette milice et s'est inquiété des conséquences économiques de cette récente attaque dans une ville particulièrement pauvre et enclavée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.