Soudan du Sud: Riek Machar entend «mener une résistance populaire»

Riek Machar lors d'une conférence à Juba, le 26 avril 2016.
© REUTERS/Jok Solomun

L'opposant sud-soudanais Riek Machar hausse le ton. Dans un communiqué publié ce dimanche matin 25 septembre, il affirme qu'il entend reconstituer ses forces et reprendre les armes contre son rival, le président Salva Kiir. Après les combats soudains qui ont éclaté à Juba entre ses hommes et ceux du président Kiir, le 8 juillet dernier, l'ex-chef de guerre Riek Machar est désormais en exil. Mais manifestement, il n'a pas abandonné.

Il est isolé à Khartoum, ses forces ont été chassées après des semaines de traque, plusieurs de ses lieutenants ont rejoint son rival, mais Riek Machar ne s'avoue pas vaincu.

Dans son communiqué, l'éphémère premier vice-président sud-soudanais considère avant tout que l'accord de paix signé l'année dernière est caduc. Et donc que le gouvernement sud-soudanais actuel est hors-la-loi. Riek Machar entérine l'exclusion de tous ceux qui ont fait allégeance à Salva Kiir, et notamment Taban Deng Gai, son ancien négociateur qui a pris sa place au sein du gouvernement, fin juillet.

Appel au boycott du gouvernement

Il appelle donc la communauté internationale à considérer l'équipe de Salva Kiir comme un « gouvernement voyou », après avoir fait la liste de ses exactions et de ses violations de l'accord de paix. Il n'y a qu'une option à ses yeux : le boycott, pur et simple, jusqu'à la « résurrection » de l'accord de paix. Une « résurrection » qu'il se dit être prêt à favoriser.

→ A (RE)LIRE : Riek Machar quitte le Soudan du Sud

Enfin, et c'est la dernière phrase du communiqué - celle aussi qui suscite déjà le plus de commentaires -, Riek Machar appelle à « la réorganisation » de ses forces, afin, dit-il, de « mener une résistance populaire armée contre le régime autoritaire et fasciste du président Salva Kiir ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.