Mali: les Etats-Unis demandent au gouvernement de rompre les liens avec le Gatia

Des membres d'un groupe armé à Kidal, le 13 juillet 2016.
© SOULEYMANE AG ANARA / AFP

L'ambassadeur des Etats-Unis a rencontré mardi 27 septembre la presse à Bamako. A cette occasion, le représentant américain en poste au Mali a demandé au gouvernement malien de se démarquer du groupe d'autodéfense, le Gatia.

C’est sans porter de gants que l’ambassadeur des Etats-Unis à Bamako demande au gouvernement malien de rompre ses liens avec le Gatia, Groupe d’autodéfense des Touaregs de la tribu des Imerades et alliés, qui se bat dans le nord du Mali contre les rebelles.

« Le gouvernement malien doit mettre fin à tous les liens à la fois publics et privés avec le Gatia, un groupe de milices armées qui ne contribue pas à ramener la paix dans le nord du Mali », a déclaré Paul Folmsbee.

La polémique du général touareg

Récemment sur les réseaux sociaux, des propos attribués à un général touareg de l’armée malienne, El Hadj Ag Gamou, font de lui un membre du Gatia. Face au tollé provoqué par cette déclaration, la direction du Gatia a démenti. Mais un peu plus tard, un site d’information malien a publié un élément sonore où le général El Hadj Ag Gamou laisse clairement entendre qu’il est du Gatia.

Pour le diplomate américain, tous les groupes armés qui sont dans le processus de paix doivent revenir dans les rangs. Il dénonce par ailleurs le trafic de drogue dans le nord et annonce de possibles sanctions contre les fauteurs de troubles, avant d’ajouter : « Seuls les voyous et les criminels profitent de l’insécurité actuelle, alors que les civils en paient le prix. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.