Le Burkina Faso inaugure un mémorial dédié à Thomas Sankara

Une peinture murale représentant Thomas Sankara, à Ouagadoudou.
© AFP

C’est une journée spéciale qui débute à Ouagadougou, une journée d’hommage à Thomas Sankara. Un mémorial dédié au capitaine président assassiné le 15 octobre 1987 est inauguré ce dimanche 2 octobre. L’idée : mettre en avant l’histoire, les idéaux du père de la révolution, créer un lieu de mémoire, de recueillement.

Smockey du Balai citoyen est au cœur de ce projet de mémorial dont il est un fervent défenseur. Un projet critiqué par certains qui estiment que la justice n’a pas été rendue dans le dossier Sankara. Pour le rappeur, au contraire, le mémorial complète cette soif de vérité. « Je crois que l’on peut dire que c’est une renaissance. Certains diraient qu’il faut exiger la justice avant de faire un quelconque mémorial. Nous pensons que tout cela est aussi lié à la justice », soutient-il.

Le 2 octobre 1984, Thomas Sankara prononçait son célèbre discours d’orientation politique. Le mémorial est donc lancé 32 ans plus tard au sein de l’espace du conseil de l’entente où le capitaine a été assassiné le 15 octobre 1987. Le lieu idéal pour faire revivre ses idéaux, estime Sams'K Le Jah, chanteur, membre du Balai citoyen. « Sankara est une source intarissable sur l’environnement, l’économie, sur le respect des droits. Donc l’idée à travers ce mémorial, c’est d’arriver à rassembler toute la mémoire pour que la jeunesse puisse aller se ressourcer », explique-t-il.

Une grande marche avec 4 000 personnes, des débats sur l’économie, une cérémonie officielle en présence de l’ancien président du Ghana Jerry Rawlings et un grand concert vont ainsi marquer cette journée d’hommage au président Thomas Sankara.

A (RE)VOIR : [Vidéo] Le documentaire qui ressuscite Thomas Sankara

Aujourd’hui, Thomas Sankara n’appartient plus seulement aux Burkinabè, il appartient à toute l’Afrique, il appartient à tout le monde, à tous ceux qui rêvent de liberté, tous ceux qui rêvent d’intégrité, et tous ceux qui ont Thomas Sankara comme principe de vie.
Les musiciens du collectif Consonne et voyelle évoquent Sankara
02-10-2016 - Par RFI