Les responsables gambiens privés de visa américain

Passage en douane dans un aéroport américain.
© US Customs

Déjà tendues, les relations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Gambie ne risquent pas de s’améliorer. Washington a en effet décidé de ne plus délivrer de visas aux responsables du gouvernement à Banjul ainsi qu’à leurs proches.

A l’origine de cette décision de priver de visa les dignitaires gambiens, le refus des autorités de Banjul de délivrer passeports et documents de voyage à leurs ressortissants en instance d’expulsion aux Etats-Unis. La presse américaine évoque 2 000 citoyens gambiens, mais il serait 200 selon les informations de RFI.

C’est la première fois en quinze ans que Washington prend une mesure aussi radicale. Concrètement, tous les responsables du gouvernement gambien et d’entités liées aux autorités, mais aussi leurs familles, conjoints, enfants sont désormais sur une liste noire. Impossible pour eux d’obtenir des visas pour les Etats-Unis tant que cette crise n’est pas résolue.

Le département d’Etat américain justifie cette décision dans un communiqué en expliquant que tous les recours diplomatiques ont été utilisés, mais que les autorités de Banjul n’ont pas réagi.

L’été dernier, les Etats-Unis avaient sévèrement critiqué le régime de Yahya Jammeh, l’accusant notamment de disparitions forcées d’opposants et de responsables des droits de l’homme. Des accusations balayées par le président gambien.

Concernant la délivrance des visas, les simples citoyens ne sont pas concernés.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.