Grands Lacs: regain de tensions entre le Burundi et le Rwanda

Des Burundais fuient leur pays pour le Rwanda voisin.
© AFP PHOTO / STEPHANIE AGLIETTI

Le Burundi, qui traverse une profonde crise depuis avril 2015, accuse son voisin rwandais d'être à l'origine de ses problèmes. De son côté, Kigali soupçonne Bujumbura d'avoir fait cause commune avec les ex-rebelles hutus rwandais des FDLR. Les incidents se sont alors multipliés entre les deux voisins des Grands Lacs. Dernier en date : les autorités burundaises accusent l'armée rwandaise d’avoir franchi la frontière dans la province de Ngozi dans le nord du Burundi.

Si l’on en croit Emmanuel Ndayizeye, l'administrateur de la commune de Mwumba qui assure avoir des preuves, des soldats rwandais en tenue militaire ont fait une incursion sur la colline de Sabanegwe mardi 4 octobre. Ils ont détruit une petite maison et tabassé son propriétaire avant de se retirer.

Côté rwandais, on dément catégoriquement. Le porte-parole adjoint de l'armée rwandaise René Ngendahimana a assuré à RFI qu'« aucun militaire rwandais n'a franchi la frontière avec le Burundi », dénonçant au passage ce qu'il qualifie de « propagande ».

Des incidents à répétition

Il faut dire que les incidents se sont multipliés au cours des derniers mois. Bujumbura a interdit le commerce de vivres puis le transport en commun entre les deux pays. Leurs ressortissants respectifs ont fui ou ont été expulsés. Bujumbura a organisé des centaines de manifestations anti-rwandaises au cours des deux derniers mois.

Un petit commerçant burundais a par ailleurs été tué par la police rwandaise qui l'aurait pris pour un bandit, alors que quatre ressortissants rwandais arrêtés à Ngozi il y a deux mois sont aujourd'hui portés disparus. De quoi inquiéter fortement la communauté internationale, même si on n'entend pas encore de bruits de bottes à la frontière commune des deux pays.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.