Tourisme: un paquebot en escale à Tunis, une première depuis l'attaque du Bardo

Le chef de la sécurité nationale tunisienne Abderrahmane Belhaj Ali devant le paquebot allemand «MS Europa» lors de son arrivée à Tunis, le 6 octobre 2016.
© FETHI BELAID / AFP

C'est une première depuis l'attentat contre le musée du Bardo, il y a un an et demi : un bateau de croisière a fait escale, jeudi 6 octobre 2016, à Tunis. L'attaque du Bardo, revendiquée par le groupe Etat islamique, avait fait 22 morts, en majorité des passagers de ces bateaux de luxe en visite en Tunisie. Après le drame, tous les paquebots touristiques avaient rayé la destination de leurs brochures.

En Tunisie, où le tourisme est en berne après trois attentats survenus l'an dernier, le paquebot allemand était attendu de pied ferme. Le ministère du Tourisme et les autorités portuaires ont donc soigné les 300 passagers. Pour cette escale exceptionnelle, ils ont invité un chanteur lyrique à se produire devant les touristes.

Certains ont préféré rester sur le bateau ou dans l'enceinte du port de la Goulette. Mais un peu plus d'un tiers des passagers, en revanche, sont sortis visiter la capitale tunisienne et ses environs, comme Gabriella, qui vit à Berlin, et qui explique se sentir bien ici, ajoutant : « Je n'ai pas peur. »

La sécurité, c'est l'enjeu principal de cette escale. « On a eu pas mal de coopération avec les forces de l'ordre de Tunis. C'est très discret, pour ne pas gêner éventuellement les touristes », explique à RFI Mohammed Sekhiri, commandant du port de la Goulette. De fait, des policiers sont visibles aux abords du port et sur les lieux d'excursion.

Après l'attentat du Bardo, il y a un an et demi, et plus d'un an aussi après l'attaque de Sousse, cette présence policière ne dérange pas Evelyne, une touriste allemande. Au contraire. « Il y avait partout la police. Ils ont regardé ce que les gens faisaient. Je trouve que c'était très agréable », dit-elle.

Selon le ministère tunisien du Tourisme, les prochaines escales auront lieu en janvier prochain. Si la situation sécuritaire continue de s'améliorer à Tunis, les autorités et les commerçants espèrent un retour des croisières régulières dans environ un an.