En Ethiopie, Angela Merkel décline l'invitation au Parlement

La chancellière allemande Angela Merkel (g) et le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn pendant leur conférence de presse commune, à Addis-Abeba, le 11 octobre 2016.
© REUTERS/Tiksa Negeri

Angela Merkel a achevé, ce mardi 11 octobre 2016, une tournée africaine de trois jours par une étape en Ethiopie. La chancelière allemande est venue parler sécurité en Afrique, mais aussi des moyens de freiner le flux de migrants vers l’Europe. L’Allemagne a accueilli l'an dernier un million de réfugiés, des Syriens, des Afghans, mais aussi des Africains. Une visite de la chancelière dans un contexte tendu. L'état d'urgence a été décrété pour six mois en Ethiopie le pays est secoué depuis un an par une vague de contestation sans précédent depuis la chute du régime de Mengistu.

En Ethiopie, Angela Merkel a inauguré un bâtiment au siège de l’Union africaine (UA) et rencontré le Premier ministre. La chancelière allemande a en revanche décliné l’invitation à faire un discours devant le Parlement éthiopien. Pas question, a-t-on expliqué dans son entourage, de cautionner un Parlement où les 546 députés appartiennent tous au parti au pouvoir depuis 25 ans.

« Une démocratie dynamique a besoin d’une opposition et d’une presse libre », a lancé Angela Merkel. Le Premier ministre Hailemariam Desalegn a reconnu que la démocratie éthiopienne était encore « balbutiante » et il a dit vouloir réformer le système électoral pour donner plus d’espace à l’opposition, lors des prochaines élections.

Angela Merkel a salué le rôle de l’Ethiopie dans l’accueil de près de 800 000 réfugiés érythréens et sud-soudanais et souhaité coopérer pour qu’ils ne partent pas vers l’Europe. Elle a aussi proposé l’aide de l’Allemagne pour former la police éthiopienne au contrôle des foules et éviter que les manifestations se traduisent par des morts.

A (re) lire → L’Ethiopie décrète l’état d’urgence après plusieurs mois de violences

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.