Consommation de tabac en Afrique: l’OMS tire la sonnette d’alarme

La consommation de tabac est en constante augmentation chez les jeunes d'après l'OMS (photo d'illustration).
© Getty Images/Dimitri Vervitsiotis

A Alger, une réunion de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) rassemble depuis lundi 10 octobre les pays africains dans le cadre de la lutte antitabac. Objectif : trouver une position commune aux pays du continent avant la réunion internationale de New Delhi début novembre, car l'Afrique doit faire face à une explosion de sa consommation de tabac.

Les chiffres, en progression constante, sont alarmants : 21 % des hommes et 3 % des femmes consomment du tabac en Afrique.

« On enregistre une augmentation de la consommation du tabac surtout chez les jeunes et en particulier chez les filles. 30 % des jeunes sont exposés à la fumée du tabac à domicile et 50 % sont exposés à la fumée du tabac dans les lieux public », illustre Nivo Ramanandraibe, docteure au sein du bureau Afrique de l’OMS.

Face à l'augmentation de la consommation, certains pays africains ont modifié leur législation, mais le défi est bien plus grand que la seule modification des lois.

« Les jeunes ne voient pas que c'est un problème »

« Dans de nombreuses cultures, on consomme du tabac, surtout les personnes les plus âgées, et elles vivent jusqu'à un âge avancé. Alors les jeunes ne voient pas que c'est un problème », explique le docteur Ahmed Ogwel Ouma, conseiller régional Afrique de l'OMS pour la lutte antitabac. « Le challenge est de faire comprendre aux populations que le tabac est très dangereux. La plus grande difficulté, c'est l'industrie du tabac. Cette industrie interfère dans la mise en place de politiques antitabac », ajoute-t-il.

Malgré l'adhésion aux programmes de l'OMS, de nombreux pays du continent soulignent que pour être efficace, la lutte antitabac a besoin de plus de moyens humains et financiers.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.