Merkel reçoit le Tchadien Déby en vue d'une intensification des relations

La chancelière allemagne Angela Merkel et le président tchadien Idriss Déby côte-à-côte à Berlin, le 12 octobre 2016.
© REUTERS/Stefanie Loos

La semaine africaine d’Angela Merkel se poursuit. La chancelière allemande a effectué un voyage en début de semaine qui l’a menée au Mali, au Niger et en Ethiophie. Elle a reçu mercredi 12 octobre ldriss Déby à Berlin. C’était la première fois qu’un président tchadien était en visite officielle en Allemagne depuis l’indépendance du pays. Angela Merkel recevra enfin vendredi le président nigérian Muhammadu Buhari.

Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

Mardi, des opposants tchadiens avaient manifesté pour protester contre la visite officielle. Ce mercredi, le président tchadien était reçu avec les honneurs militaires à la chancellerie. Cette première visite doit contribuer à intensifier les relations entre les deux pays. Angela Merkel a invité les milieux économiques allemands à investir au Tchad.

Mais on a surtout parlé migration et terrorisme, deux sujets qui tiennent à cœur à Berlin. « L’Allemagne veut s’engager plus fortement sur le continent africain », a souligné Angela Merkel tandis qu’Idriss Déby saluait un partenaire important pour l’avenir. « Nous avons évoqué les menaces terroristes au Mali et au Niger. Le Tchad dirige la mission Minusma. Et nous avons aussi parlé de la migration illégale. Le président Deby a souligné que le Mali et le Niger ne sont pas les seuls à être concernés, mais aussi son propre pays qui constitue une zone de transit en raison de sa longue frontière avec la Libye », a-t-elle résumé.

→ A (RE)LIRE : Jean-Marc Châtaigner: «Le Sahel est un énorme enjeu pour l’Europe»

Idriss Déby a souligné que son pays accueillait 800 000 réfugiés venus des pays voisins comme du Tchad. Berlin va augmenter son engagement pour l’approvisionnement en eau et en nourriture de neuf millions d’euros. Idriss Déby craint que l’aide promise par Berlin au Niger pour lutter contre les flux migratoires conduise les réfugiés à transiter plus fortement par le Tchad.

Concernant la lutte contre le terrorisme, Angela Merkel a rendu hommage à l’engagement du Tchad contre Boko Haram et évoqué des « progrès ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.