Tchad: la malnutrition pénalise fortement l’économie

La situation est critique chez les enfants de 6 à 56 mois au Tchad. Selon l’Unicef, le taux de malnutrition aiguë est largement au-dessus du seuil d’urgence. Il est de 24% dans le Barh El Ghazal.
© Madjiasra Nako/RFI

575 milliards de francs CFA, soit 1,2 milliard de dollars : c'est ce que fait perdre la sous-nutrition à l'économie du Tchad. Bien sûr, les conséquences de la mauvaise alimentation sont avant tout directes et affectent des communautés entières, notamment celles qui dépendent de l'agriculture et les personnes déplacées par les conflits. Mais d'après une étude rendue publique cette semaine et menée jusqu'à 2012 dans plusieurs pays dont le Tchad, le manque à gagner est énorme pour l’économie des pays.

Il a été constaté que le retard de croissance chez un enfant diminue ses capacités cognitives, ses capacités physiques et c’est plus l’impact sur le long terme qui a été calculé.

Nathalie Magnien
14-10-2016 - Par Aabla Jounaïdi

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.