Somalie: le retrait des troupes éthiopiennes lié à des «contraintes financières»

Militaires éthiopiens à Mogadiscio, la capitale somalienne.
© AFP

L’Ethiopie a justifié l’évacuation de ses troupes de plusieurs localités en Somalie par des «contraintes financières». Une décision qui n’a rien à voir avec l’état d’urgence en vigueur dans le pays, assure Addis Abeba, alors que ces dernières semaines les forces éthiopiennes se sont retirées de plusieurs positions dans le pays.

En quelques semaines, les troupes éthiopiennes ont évacué quatre de leurs positions dans le centre de la Somalie. Des positions immédiatement reprises par les islamistes shebab. De quoi inquiéter le gouvernement somalien.

Mais pour Getachew Reda, le porte-parole du gouvernement éthiopien, ces troupes, qui ne font pas partie de la force de l’Union africaine, l’Amisom, sont un soutien direct de l’Ethiopie à la Somalie qui n’est pas destiné à durer. « C’est nous qui payons toutes les dépenses pour ces troupes. La communauté internationale et tous ceux qui sont censés aider l’armée somalienne doivent prendre le relais. Nous ne pouvons pas rester là-bas indéfiniment », explique-t-il.

Le vide laissé par le retrait de ces quelques milliers d’hommes et aussi une façon pour l’Ethiopie de montrer que sa présence est indispensable en Somalie et un message à ses alliés européens et américains à un moment où le régime éthiopien est confronté à une contestation interne sans précédent.

→ A (RE)LIRE : Ethiopie: pourquoi la colère des Oromos ?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.