Polémique autour des drones américains en Tunisie

Ferhat Horchani, ministre tunisien de la Défense, à Tunis, le 31 août 2016.
© FETHI BELAID / AFP

Une polémique autour de la présence - ou non - d'une base militaire américaine sur le sol tunisien. Selon le journal américain Washington Post, les Etats-Unis auraient « secrètement étendu leur réseau mondial de bases de drones à l'Afrique du Nord », dont la Tunisie, « pour mener des missions espionnes en Libye voisine ». Des drones, qui décolleraient de la base tunisienne depuis fin juin et qui auraient « un rôle-clé dans l'offensive aérienne américaine contre Syrte, un fief de l'Etat islamique » en Libye. Mais la Tunisie dément cette information. 

Le démenti catégorique est venu de Farhat Horchani, le ministre de la Défense. « L'époque des bases militaires est révolue », explique-t-il, avant d'ajouter : « La Tunisie est un pays souverain et n'accueillera pas de bases étrangères. »

Il rappelle d'ailleurs que son pays s'était opposé à une intervention militaire internationale en Libye.

Pas de base américaine en Tunisie donc, mais une coopération bilatérale dans la lutte anti-terroriste, précisent les autorités. Tunis a acquis des avions de reconnaissance et des drones « pour contrôler la frontière avec la Libye ». Le ministère de la Défense reconnaît également que des militaires américains sont présents en Tunisie pour former « des membres de l'armée tunisienne à l'utilisation d'outils développés et de systèmes de contrôle à la frontière ».

Ces démentis n'ont pas forcément convaincu les citoyens. « Simples bobards ou rumeurs fondées ? », s'interroge par exemple le journal Le Quotidien.

Depuis les attentats de 2015, la Tunisie a considérablement développé son partenariat militaire avec les Etats-Unis. Elle a d'ailleurs obtenu le statut d'allié majeur non-membre de l'Otan. Un statut qui lui permet une coopération renforcée avec Washington, notamment dans le développement et l'achat d'armements.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.