Republier
Rwanda Médias

Rwanda: le journaliste Robert Mugabe, agressé, est inquiet pour ses sources

Vue de la ville de Kigali (photo d'illustration).
© RFI/Stéphanie Aglietti

Robert Mugabe, un journaliste indépendant rwandais, dit avoir fait l'objet de trois agressions coup sur coup par des hommes en civils dont certains étaient armés et se sont présentés comme des « agents de la sécurité » de l'Etat sans plus de précisions. Au cours de l’une de ses agressions son téléphone portable a été dérobé. Le journaliste dit craindre pour sa sécurité et celle de ses sources d'information. Robert Mugabe anime notamment un blog Great Lakes Voice qui aborde régulièrement des sujets réputés sensibles.

Premier incident le 11 octobre. Selon les dires du journaliste, alors qu'il s'apprête à rentrer chez lui, trois hommes tentent de lui dérober son portable. Sur le coup, Robert Mugabe n'est pas inquiet : « J'ai pensé que c'était de simples petits voleurs. Mais le jour suivant, je marchais vers ma maison et un pickup double cabine bleu foncé est arrivé derrière moi, des hommes en sont sortis, ils étaient armés et ont essayé de me faire rentrer dans la voiture. Je me suis débattu, j'ai crié. Ils ont été interrompus par des passants et ont dit qu'ils étaient des agents de la sécurité ».

Le journaliste alerte la Commission rwandaise d'autorégulation des médias, la RMC, et poursuit son travail d'enquête journalistique portant notamment sur Rusororo Aggregate une importante société rwandaise d'extraction de matériaux de construction, codétenue par Fusion Capital, une société kenyane, et accusée d'évasion fiscale.

Deux jours plus tard, au sortir d'un dîner au restaurant avec une source, Robert Mugabe assure être victime d'une nouvelle tentative d'enlèvement au cours de laquelle son portable est dérobé. « Tout ce que je demande, explique-t-il, c'est que ma sécurité soit assurée et que je puisse faire mon travail. Mon téléphone portable et les contacts qu'il contient sont aussi très importants pour la sécurité de mes sources. » Robert Mugabe a aussi fait part de ses craintes sur son blog.

La RMC assure avoir pris contact avec la police. Quant à l'Association rwandaise des journalistes, elle s'est dite « très préoccupée » et demande aux autorités compétentes d'enquêter.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.