Republier
Bénin

Bénin: le procureur s’exprime sur la garde à vue de Sébastien Ajavon

Vue du port de Cotonou, au Bénin.
© (Photo : Francis Ahouadi/AFP)

Au Bénin, l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, principal importateur de volailles congelées, qui est arrivé 3e de la présidentielle de mars, a passé sa 4e nuit en garde à vue. Trois collaborateurs sont aussi détenus à la brigade de gendarmerie de Cotonou. Le patron des patrons avait été arrêté vendredi 28 octobre après sa conférence de presse. Elle faisait suite à la découverte de 18 kilos de drogue dans un conteneur destiné à sa société CAJAF-COMON. Lundi 31 octobre, le procureur de la République de Cotonou a fait une première déclaration, les avocats de Sébastien Ajavon ont réagi dans la foulée.

Il existe des indices graves et concordants contre les 4 personnes gardées à vue, a indiqué le procureur de la République. Il a précisé qu’un peu plus de 17 kilos d’une substance qui serait, selon les tests, de la cocaïne, ont été saisis.

« Deux conteneurs ont été embarqués depuis le Brésil à destination de la société COMON SA au Bénin, a déclaré Badirou Lawani. Les deux conteneurs ont été transbordés à Las Palmas en Espagne avant d’être acheminés sur Cotonou le 26 octobre après une escale à Lagos. C’est dans ces conditions que des informations nécessitant une inspection des conteneurs sont parvenues aux services béninois dans le cadre de la coopération internationale pour la lutte contre les stupéfiants. »

Le collectif d’avocats qui défend Sébastien Ajavon a répliqué. Maître Jacques Migan, son porte-parole, dénonce une manipulation : « Sur les deux conteneurs en cause, un a été retiré de la garde du manutentionnaire et déposé à la brigade maritime à l’insu de la société COMON. Il s’agit précisément du conteneur dont les scellées d’origine ont été violées et remplacées et dans lequel les produits incriminés ont été découverts. Le second conteneur comporte toujours les plombs d’origine. A la fouille, il ne comporte aucun produit illicite. »

L’enquête se poursuit. Au Bénin, la garde à vue peut durer 8 jours dans les affaires de drogue.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.