Republier
RDC

RDC: des dissidents du Rassemblement de l'opposition signent l'accord politique

Willy Mishiki estime que l'opposant et président de l'UDPS Etienne Tshisekedi (ici lors de son retour à Kinshasa) est «otage de certaines forces obscures».
© RFI/Sonia Rolley

Une dizaine de membres dissidents du Rassemblement de l'opposition ont rejoint mardi 1er novembre le groupe du dialogue. Conduits par Willy Mishiki, membre du Conseil des sages du Rassemblement, ces opposants sont allés signer l’accord du dialogue national au bureau du facilitateur Edem Kodjo.

Willy Mishiki a expliqué cet acte par la volonté de mettre fin aux souffrances des populations et la nécessité de libérer Etienne Tshisekedi qui serait otage de « forces obscures ».

« Cette première démarche a déjà été entreprise depuis le premier Conseil des sages, où nous avions saisi le président Tshisekedi, mais on a constaté que le président est aujourd’hui pris en otage par certaines forces obscures. Et notre démarche consiste à l’en libérer. C’est ainsi que nous venons aujourd’hui de signer notre adhésion au sein de cet accord », avance Willy Mishiki.

Ce dernier pense « mener les autres revendications au sein de l’accord même ». Il avance avoir obtenu, « après négociation », le respect de certaines de ces revendications, tels que le fait que « la primature reviendra au Rassemblement, qui est la famille politique à laquelle j’appartiens, et que le premier mois d’exercice du prochain gouvernement, nous allons débattre de la question du retour des exilés politiques. » Une question essentielle, pour Willy Mishiki : « Nous tenons à la libération des personnalités politiques de l’opposition, surtout les bénéficiaires de l’amnistie, qui sont là depuis plus de deux ans sans aucune justification. »

« Eviter le pire »

« Nous pensons qu’il est possible aujourd’hui d’éviter le pire et c’est le plan B que nous avions. Le vrai dialogue auquel on croyait semble rester lettre morte aujourd’hui », se justifie-t-il pour expliquer sa démarche. Il confie avoir eu « des doutes ». « Mais lorsque nous avons négocié, on nous a donné des garanties. Nous allons voir. »

Joseph Olengankoy, le patron des Forces novatrices pour l’union et la solidarité (Fonus), membre du Rassemblement, a qualifié Willy Mishiki et son groupe de « bande d'aventuriers à la recherche des postes ». Willy Mishiki avait été exclu du Rassemblement samedi après avoir manifesté sa volonté de rejoindre le groupe du dialogue national.

 → A (RE)LIRE : RDC: accord politique entre la majorité et l'opposition présente au dialogue

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.