RCA: le numéro deux de l'ONU à la rencontre des habitants du PK5

Dans le quartier PK5 à Bangui, un quartier à majorité musulmane.
© AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Le vice-secrétaire général de l'ONU a achevé ce 3 novembre au soir sa visite en Centrafrique. Jan Eliasson voulait se rendre compte de la situation par lui-même, avant de conduire la délégation des Nations unies à la Conférence des donateurs sur la RCA qui se tiendra à Bruxelles dans deux semaines. Ce jeudi, il est allé à la rencontre des représentants de la société civile du Kilomètre 5, dernier quartier musulman de Bangui.

Assis face à ses interlocuteurs dans la cour de la mosquée centrale, Jan Eliasson les écoute plaider pour une intégration des musulmans dans la construction du pays. Les vieux, les femmes, les jeunes également, comme Moussa Ibrahim Mamadou. « Nous vivons dans une prison à ciel ouvert. Il y a des efforts qui ont été faits de part et d’autre. Nous avons voté, mais le problème reste intact, M. le [vice]-secrétaire général des Nations unies. Le Kilomètre 5, le PK5, représente la République centrafricaine. On veut que vous demandiez à nos dirigeants d’être à côté de nous pour nous écouter. »

Jan Eliasson répond en martelant un plaidoyer pour le dialogue et la réconciliation. « Vous n’êtes pas seul », ajoute le vice-secrétaire général des Nations unies. « Je vous promets que je vais donner le message [...] Je vais le passer aussi au Conseil de sécurité et à la réunion internationale à Bruxelles, assure-t-il. J’ai aussi parlé pendant des heures hier avec le président Touadéra, j’ai parlé avec le président de l’Assemblée nationale et je peux vous dire que j’ai apporté le message qu’à vous : il faut avoir la réconciliation, il faut avoir le dialogue, il faut avoir la libre-circulation. Ce n’est pas normal de vivre comme ça. »

Et de conclure : « Votre pays doit être riche, votre pays doit être heureux. C’est aller contre l’histoire que d’aller contre cette direction. »

En finir avec la guerre des chefs

Et vendredi matin, dans la mosquée Atik du Kilomètre 5, une réunion a rassemblé tous les notables du quartier, chefs d’autodéfense y compris, pour tenter de régler la guerre des chefs d'autodéfense qui se poursuit depuis plusieurs semaines. Mercredi, trois hommes ont été blessés dans un règlement de comptes. Dimanche dernier, les affrontements entre groupes d'autodéfense ont fait au moins neuf morts, dont Issa Kapi et Abdoul Danda, deux chefs de groupes d'autodéfense, et une dizaine de blessés.

Par la grâce de Dieu, on a pu les réconcilier et à la fin tout le monde est sorti satisfait.

Réunion des notables du PK5
04-11-2016 - Par Esteban Galiano

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.