Référendum sur la Constitution: le pouvoir ivoirien dément des trucages

Comptage des bulletins dans un bureau de vote d'Abidjan, le 30 octobre 2016.
© REUTERS/Luc Gnago

En Côte d'Ivoire, la victoire du «oui» au référendum est un «plébiscite», selon le président Alassane Ouattara. Avec une large victoire de 93% en faveur d'une nouvelle Constitution sur un taux de participation de plus de 42%, le pays devrait entrer dans la IIIe République une fois les résultats validés par la Cour constitutionnelle et le texte promulgué par le président de la République. Mais du côté de l'opposition, on dénonce des résultats truqués.

Les partis de l'opposition rassemblés au sein du Front du refus avaient appelé au boycott du scrutin référendaire. Un mot d'ordre qui a été suivi selon leurs estimations au regard de ce qu'ils qualifient de « désert électoral » relatif à la mobilisation des Ivoiriens le jour du référendum.

Pour eux, il est donc évident qu'il y a eu trucage. Une affirmation que rejette le pouvoir. « Si vous pensez qu’on a triché, pourquoi on se serait arrêté à 42% (de participation). Il y a des circonscriptions à 15%, à 20% (de participation). Si on voulait tricher, pourquoi on aurait laissé ces circonscriptions-là à 15% ou 17% », argue Bruno Koné, porte-parole du gouvernement.

→ A (RE)LIRE : Côte d'Ivoire: les points clés du projet de Constitution

Selon Mamadou Koulibaly président du Lider, cette nouvelle Constitution ne rencontre pas l'adhésion nécessaire pour remplacer celle de 2000. Il interpelle le président Alassane Ouattara. « S’il trouve que la Constitution de 2000 n’était pas assez consensuelle avec 56% de votants, comment peut-il nous amener à accepter une Constitution en 2016 avec 42% de votants ? Le peuple l’a désavoué, c’est à lui d’en tirer les conséquences », estime-t-il.

D'autres échéances électorales sont annoncées, notamment les législatives qui se tiendront le 18 décembre 2016. L'opposition, qui envisage de participer à ces élections, ne compte pas le faire sous cette nouvelle Constitution.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.