Republier
Somalie

Somalie: affrontements meurtriers entre les régions du Puntland et du Galmudug

Les milices affiliées aux forces du Puntland et du Galmudug se disputent le contrôle de plusieurs zones de la ville de Galkayo, à la frontière entre les deux provinces autoproclamées.
© REUTERS/Feisal Omar

Dans le centre de la Somalie, au moins 25 morts dans des affrontements particulièrement violents ce week-end entre les forces armées de deux provinces semi-autonomes, le Puntland et le Galmudug. Une semaine seulement après la signature d’un cessez-le-feu entre ces deux régions.

Les milices affiliées aux forces du Puntland et du Galmudug se disputent le contrôle de plusieurs zones de la ville de Galkayo, qui se trouve à la frontière entre les deux provinces. Les combats ont éclaté dimanche matin, faisant une vingtaine de morts et une cinquantaine de blessés, selon les deux parties. Mais d’après plusieurs sources, le bilan serait beaucoup plus lourd. Un journaliste local, Mahad Ali Mohamed, est par ailleurs décédé suite à des blessures par balle.

Les deux armées se rejettent la responsabilité de la reprise des affrontements, qui brise un cessez-le-feu signé le 1er novembre à Dubaï. Les deux régions qui se sont autoproclamées autonomes s’affrontent régulièrement autour de questions frontalières. La dernière vague de violence a débuté le mois dernier.

Lundi cependant le calme était revenu à Galkayo, et chacun campait sur ses positions. Selon un communiqué de la mission des Nations unies en Somalie (Amisom), les présidents des deux régions se sont engagés une nouvelle fois à respecter le cessez-le-feu. Ils devraient également se rencontrer dans le courant de la semaine. Des discussions à l’avenir incertain, selon un analyste somalien qui explique que la ville de Galkayo est littéralement coupée en deux et minée par des divisions claniques.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.